Vous êtes ici

TRACT_fo_29_09_04_temps_de_travail.PDF-html.html

TRACT_fo_29_09_04_temps_de_travail.PDF-html.html

background image

EADS

 

S.T.

 

Etablissement des Mureaux 

O

O

U

U

V

V

R

R

I

I

E

E

R

R

S

S

 

 

 

 

 

 

 

 

A

A

D

D

M

M

I

I

N

N

I

I

S

S

T

T

R

R

A

A

T

T

I

I

F

F

S

S

 

 

 

 

 

 

 

 

T

T

E

E

C

C

H

H

N

N

I

I

C

C

I

I

E

E

N

N

S

S

 

 

 

 

 

 

 

 

C

C

A

A

D

D

R

R

E

E

S

S

 

 

 

 

 

 

 

 

I

I

N

N

G

G

E

E

N

N

I

I

E

E

U

U

R

R

S

S

 

 

 

Syndicat FO  EADS-ST

     

66, Route de Verneuil  78130 Les Mureaux 

Tél. 51 30 94

     

Fax. 51 27 03

     

e-mail : fo.mu.est@wanadoo.fr

 

 

 

 
 

 
 
 

PAS DE DOGMATISME SUR LE TEMPS DE TRAVAIL 

 
 
Les représentants FO après avoir vivement réagi contre la remise en cause de la plage du 
vendredi après-midi, alertent une fois de plus la Direction sur les conséquences que 
peuvent engendrer une telle mesure. 
 
Les salariés de notre Etablissement, en particulier les non cadres non forfaités, ne feront 
pas les frais et ne doivent pas supporter une telle situation. 
 
Le débat actuel est purement dogmatique et n’a plus rien à voir avec une logique 
industrielle cohérente. 
 
Les représentants FO précisent que les salariés ont toujours répondu présent le 
vendredi après-midi, le samedi, voire le dimanche lorsque la conjoncture le voulait 
et que la hiérarchie le demandait. 
 
Lorsque l’on parle d’harmonie entre AQ et MU, elle existe déjà. 
 
Qu’apporterait l’extension jusqu’à 16h de la plage fixe ? 
 
Aujourd’hui, les salariés de notre Etablissement ont la possibilité de travailler 5 heures 
consécutivement le vendredi (heure d’embauche : 7 heures). 
Maintenant, la Direction des Ressources Humaines propose un horaire de 9h à 16h qui 
scinde la journée en deux et qui ne se justifie ni industriellement ni socialement. 
 
Si la tendance actuelle, comme le disent «certains», est de travailler plus pour gagner 
plus
, nous nous interrogeons. 
 
La remise en question de la plage fixe du vendredi après-midi amène les salariés cadres, 
non cadres forfaités et non cadres non forfaités, à travailler plus sans gagner plus (n’est-
ce pas là un moyen déguisé de faire faire des heures supplémentaires sans les payer ?). 
 
Cette démarche n’est t’elle pas l’amorce d’une remise en question du temps de travail 
global ? 
 
 

Travailler plus pour gagner plus, pourquoi pas, mais pas à n’importe 
quel prix et surtout pas dans n’importe quelles conditions. 

 
 

Le 29/09/2004