Vous êtes ici

L'Institut de Recherche Technologique Saint-Exupéry développe ses ambitions

IndustrieDans une interview accordée à La Tribune, Gilbert Casamatta, président de l’IRT Saint-Exupéry, revient sur le développement de la structure dédiée à la recherche technologique, basée à Toulouse. Il bénéficiera tout d'abord d'une seconde tranche de financement public, à hauteur de 100 millions d’euros, qui lui donnera une "capacité de financement de projets de 200 millions d'euros" (les fonds provenant à 50% de l'Etat, et à 50% des industriels). Une belle reconnaissance pour l'IRT, créé en 2013, et qui emploie désormais 300 personnes sur 29 projets en cours. "C'est la confiance des industriels, en particulier du secteur aéronautique, qui a permis ce bon démarrage", insiste Gilbert Casamatta. Les prochains défis de l'IRT ? Offrir un suivi complet de la fabrication additive aux PME, et développer un nouveau projet dans le domaine de la thermoplastique, en partenariat avec le GIFAS et l'IRT de Nantes. A long terme, Gilbert Casamatta prévoit également de créer "l'IRT 2.0", un centre de recherche international attractif, regroupant des équipements très innovants. L'IRT prépare enfin son déménagement sur Toulouse Aerospace, pour une "utilisation mutualisée de la plateforme" (1/3 par l'IRT, 1/3 par des partenaires et 1/3 par des entreprises).