Vous êtes ici

Avancement des négociations

Ce début d’année est riche socialement, et vos élus et représentants FO sont très impliqués. La Direction et les OS représentatives se rencontrent hebdomadairement pour poursuivre les négociations de notre futur Statut social.

Nous négocions actuellement plusieurs accords :

- Gestion des compétences - Intergénérationnel - Accompagnement des départs à la retraite - Amiante (Prorogation de l’accord Herakles)

GESTION DE COMPETENCES

Il s’agit de bâtir un accord-cadre pour fixer les orientations générales, et de définir une méthode pour dé- ployer la stratégie de l’Entreprise à travers les différents accords à venir concernés : entretiens individuels et revues d’équipe, GPEC (accord triennal), formation, égalité et mixité professionnelles, intergénérationnel, handicap.

L’objectif de la négociation est d’assurer l’adéquation métiers/compétences en considérant l’évolution des besoins de l’Entreprise. L’acquisition, le développement et le maintien des compétences sont des enjeux majeurs pour atteindre les objectifs d’ASL.

Vos Représentants FO ont soulevé 3 points importants :

1. La Direction ne doit pas dissocier un accord de gestion des compétences d’une politique de sécurisation des embauches et d’apprentissage. En effet, avant de parler formation et gestion de carrière, il nous semble important de revoir les niveaux d’embauches des salariés pour embaucher au juste besoin et rendre possibles les évolutions de carrière. 2. Sur la gestion des compétences, la Direction souhaite une négociation portant sur l’accompagnement des personnes reconnues handicapées, libellé qui ne nous convient pas car il est trop restrictif. Nous avons revendiqué que cette négociation porte sur l’accompagnement des personnes en situation de handicap, pour intégrer le handicap temporaire. Comme cet accord ne sera pas négocié avant 2018, nous avons demandé et obtenu que les dispositions et les moyens des accords des anciens périmètres soient maintenus. 3. Nous veillerons à ce que la gestion des compétences ne soit pas détournée de son but et objet de la présente négociation, à savoir l’amélioration continue des compétences de l’ensemble des salariés et leur adaptation aux évolutions des savoirs et des métiers.

Enfin, si nous voyons d’un bon œil la création d’un référentiel société, pour nous, les groupes de travail qui seront mis en place devront intégrer des personnels de terrain qui pourront remonter les problématiques et faire part de leur expérience.

Deux réunions se sont déjà déroulées, les jeudis 19 janvier et 2 février. Prochaine réunion le 23 février.

INTERGENERATIONNEL

Trois réunions ont eu lieu, les jeudis 12 janvier, 26 janvier et 9 février.

Le cadre de la négociation repose sur les 5 priorités suivantes : réussir l’intégration, soutenir et reconnaître l’excellence, encourager la diversité des profils, individualiser l’accompagnement RH, créer notre modèle social.

La durée de l’accord est de 3 ans maximum.

La règlementation sur ce thème a été établie pour répondre à 3 objectifs : faciliter l’intégration des jeunes dans l’emploi par leur accès à un CDI, favoriser l’embauche et le maintien dans l’emploi des salariés âgés, assurer la transmission des savoirs et des compétences. Cette règlementation définit 3 étapes pour structu- rer la négociation : le diagnostic préalable, l’accord collectif, le dépôt et le suivi annuel.

Nous avons :

- Souligné que l’application de ce type d’accord est compliquée et nécessite la mise en place d’une poli- tique spécifique de communication aux différents acteurs pour que tous, managers et RH, se sentent engagés. - Demandé que l’objectif que se fixe la Direction soit un pourcentage du recrutement effectif et soit idéa- lement issu de Pôle Emploi pour garantir le respect de l’esprit de la loi. En effet, l’objectif retenu par la Direction de recruter 20% de candidats âgés de plus de 50 ans parmi l’ensemble des candidats finale- ment sélectionnés n’est pas suffisant. - Revendiqué des dispositifs non retenus par la direction : notamment l’aide au rachat des trimestres des années d’étude, l’aide au rachat des trimestres manquants, le dispositif spécifique de départ anticipé re- latif au travail en équipes et au travail de nuit, l’aménagement du temps de travail en fin de carrière et le temps partiel aidé. - Revendiqué une bonne politique d’apprentissage et d’alternance, et l’embauche de ces jeunes en CDI

lorsqu’ils sont diplômés.

ACCOMPAGNEMENT DES DEPARTS A LA RETRAITE

Une réunion s’est déroulée, le jeudi 26 janvier.

Ce sujet s’intègre dans le thème général de l’Intergénérationnel.

La Direction nous dit qu’il s’agit de prolonger les accords existants dans chaque ex-périmètre.

Si nous comprenons le besoin d’assurer une continuité de fonctionnement, reconduire l’existant pour 3 ans est bien éloigné des grands objectifs d’intégration et de développement d’une culture ASL !

AMIANTE

Deux réunions ont eu lieu, les jeudis 2 et 9 février.

Pour cette négociation la Direction souhaite assurer la continuité de l’accord Herakles existant. Les accords SPS (26/07/2002) et SME (25/07/2003) découlent des arrêtés du 24/02/2002 et du 30/06/2003 pour les établissements de St Médard-en-Jalles et du Haillan.

Rappel de la réglementation :

Les personnes pouvant prétendre à l’ACAATA (Allocation de Cessation Anticipée d’Activité des Travailleurs de l’Amiante) sont des salariés ayant travaillé dans un Etablissement reconnu par arrêté ministériel, ou atteints d’une maladie professionnelle provoquée par l’amiante.

FO est intervenu à plusieurs reprises pour que l’accord intègre les personnes reconnues exposées à l’amiante par la CARSAT dans d’autres établissements d’ASL.

Grâce à ces interventions, il est possible qu’un salarié d’ASL puisse prétendre au dispositif « ATA » au titre d’une activité antérieure, exercée au sein du groupe SAFRAN ou NON !

Dans ce cas, ces salariés bénéficieront du présent accord proportionnellement à leur ancienneté.

Le 14 février 2017

Emplacement

LES MUREAUX
France