Vous êtes ici

Arianespace : pour Stéphane Israël, les retards de lancements en Guyane restent rattrapables

EspaceLe site de Kourou, bloqué depuis un mois par les manifestants guyanais, devrait reprendre du service sous peu. Trois lancements (deux Ariane 5 et une Soyouz) pour le compte de cinq clients ont toutefois été reportés. Mais selon Stéphane Israël, PDG d'Arianespace, "dans l'hypothèse d'un redémarrage lundi, nous pourrons tenir notre objectif de 12 lancements cette année". En effet, les mois de mai et juin étant libres de tout engagement, le dirigeant estime "pouvoir mettre à profit cette période disponible pour réaliser les trois lancements reportés, et revenir ainsi à notre calendrier initial". En revanche, les surcoûts ("environ 500.000 euros par jour pour Arianespace et ses partenaires") resteront "irrécupérables". Le dirigeant précise toutefois que "l'impact commercial devrait pouvoir être limité", puisqu'Arianespace n'a "pas perdu de commande", et annonce même aujourd'hui un nouveau contrat pour le lancement du satellite Horizons 3e de la co-entreprise Sky Perfect-Intelsat [Lire notre synthèse du jour].