Vous êtes ici

Revue de presse

Safran : activité en croissance de 5,5% au premier trimestre 2017

IndustrieL'activité de Safran au premier trimestre 2017 est en hausse de 5,5%, le chiffre d'affaires s'établissant à 3,982 milliards d'euros. Le groupe confirme ses perspectives pour l'année en cours (croissance de 2% à 3% du CA ajusté). Cette croissance organique a été portée par une activité toujours soutenue dans les services aéronautiques. Mais Safran observe une reprise de la croissance pour les activités de Défense, en hausse de 5,6% par rapport à la même période 2016.

Transavia : l'offre siège en croissance de 13,7% pour la saison hiver 2017-2018

Aviation commercialeTransavia a ouvert ses ventes pour la saison hiver 2017-2018 : son offre sièges est en hausse de 13,7% avec 2,1 millions de sièges proposés.

Air France Industries-KLM E&M : partenariat renforcé avec le brésilien GOL

IndustrieAir France Industries- KLM E&M et GOL Linhas Aéreas Inteligentes renforcent leur partenariat. En 2016, la filiale d'Air France-KLM avait été sélectionné par GOL en tant que fournisseur stratégique pour une partie de sa flotte de 123 Boeing 737NG, assurant la maintenance et la réparation des CFM56-7 à l'aéroport d'Amsterdam. Désormais, depuis janvier, elle reçoit les premiers moteurs.

Serma Ingénierie recrute demain 160 personnes pour Toulouse, Grenoble et Paris

IndustrieSerma Ingénierie, filiale du groupe Serma et spécialisée dans l'ingénierie des systèmes embarqués, compte recruter 160 personnes cette année via un "afterWork" (rencontre programmée en fin d'après-midi avec les candidats). 40 postes sont à pourvoir à Toulouse, 110 à Paris et 10 à Grenoble. La rencontre est programmée demain jeudi à 18 heures à Guyancourt dans les locaux de Serma, les candidats étant invités à envoyer préalablement leur CV (afterwork_serma@serma.com).

Alitalia : les banques refusent de participer à une recapitalisation

Aviation commercialeAprès le rejet du plan de relance d'Alitalia par les salariés consultés par référendum (par 67% des votants au final), les banques refusent de souscrire à une recapitalisation de deux milliards d'euros. Or, la trésorerie a un besoin urgent de 950 millions d'euros pour payer les fournisseurs. Le conseil d'administration de la compagnie a décidé d'activer la procédure "d'administration extraordinaire" publique en vue d'une liquidation ou d'une reprise, jugée hypothétique.

Pages

Subscribe to Revue de presse